Impact du coronavirus sur l’immobilier : Quels sont les scénarios possibles ?


Le coronavirus a des impacts négatifs sur l’immobilier comme sur de nombreux secteurs de l’économie. Les différentes mesures apportées pour le combattre ont affaibli plusieurs domaines qui devront attendre la relance économique avant de retrouver leur stabilité. Quels sont les scénarios possibles pendant et après cette crise ? Pour le découvrir, nous allons nous pencher ensemble sur le sujet.

Baisse importante des transactions

Le coronavirus impacte directement les transactions. Premièrement, il touche les institutions financières qui sont en charge de prêter les sommes nécessaires aux achats immobiliers. Il est donc tout à fait envisageable qu’ils décident d’apporter des modifications sur les conditions d’accès à leur prêt immobilier. Cela se traduira surtout au niveau des taux d’emprunt qui risquent de fortement augmenter.

D’autre part, les investisseurs sont également en train de reconstituer leurs fonds. Cela peut donc prendre du temps avant qu’ils ne puissent de nouveau procéder à l’achat de bien immobilier. Ces facteurs occasionneront donc la baisse du nombre de transactions immobilières à l’année.

D’une autre, l’offre est également supérieure à la demande. De ce fait, les opérateurs qui œuvrent dans ce secteur sont dans l’obligation de brader leurs prix pour maintenir leurs activités. Cela va sans dire que ces prix au plus bas impactent directement les profits réalisables sur chaque vente qu’ils peuvent réaliser.

Une bulle immobilière à craindre

Après le coronavirus, on peut également envisager une bulle immobilière. Il s’agit d’un phénomène où le prix de l’immobilier grimpe en flèche tandis que le pouvoir d’achat stagne ou est en baisse. Cette bulle rendrait donc l’accès à l’immobilier difficile pendant un certain moment. Si c’est le cas, il faudra donc attendre que l’économie reparte pour retrouver des conditions normales.

Cette bulle immobilière est à craindre, car la situation actuelle a occasionné des pertes importantes. Pour rattraper leurs pertes, les acteurs de ce secteur seront donc dans l’obligation d’augmenter leurs tarifs. Il s’agit d’un scénario catastrophe qui entrainerait un grand déséquilibre pour le marché et qui l’empêchera de retrouver sa stabilité rapidement.

Par ailleurs, l’histoire démontre que des bulles immobilières ont fait leur apparition après les différentes crises financières. On peut notamment prendre l’exemple de celle de 2008 qui a creusé un écart important entre les tarifs des biens immobiliers et les possibilités des différents ménages à y accéder.

Une reprise en douceur

Néanmoins, on peut dire que le secteur de l’immobilier reste une valeur sûre et que les agences comme Altus Immobilier reprennent en douceur. En effet, investir dans la pierre reste le meilleur moyen d’investir de grosses sommes d’argent en espérant faire des profits dans le temps. Tant que cette possibilité reste en vue, l’avenir du marché immobilier sera assuré.

Comme il l’a démontré de nombreuses fois, ce secteur va se relever. Même si rien ne l’assure, le scénario où le marché de l’immobilier se relève doucement, mais sûrement n’est pas à écarter. De ce fait les plus courageux pourront donc potentiellement faire d’important profit dans le futur. Espérons donc que les impacts du coronavirus ne prendront pas longtemps à se dissiper.